Carnet de route

Pic St Loup - initiation terrain d'aventure

Le 07/10/2021 par Vongerichten Charles

Pourquoi s’embêter à faire du terrain d’aventure ! D’abord il faut trimbaler des coinceurs dont le poids n’est pas négligeable, beaucoup de sangles pour cravater les arbres et les béquets rocheux et pas mal de dégaines. En plus on risque de se perdre car on n’a plus le balisage des protections en place. Et toujours la hantise de voir les protections sauter en cas de chute. Cependant, on peut avoir confiance aux friends et cablés s’ils sont bien posés. Il faut résister à l’envie de quicher les friends en fond de fissure. On se sent alors davantage en sécurité mais on risque de ne pas pouvoir récupérer le beau joujou (couteux en plus). Il y a pas mal de choses à savoir mais le plus dur est d’acquérir la confiance et le sens de l’itinéraire car qui dit TA dit grande voie.

Le but de cette session était justement de découvrir cette activité. Le premier jour se fit comme dab au clocheton des Matelles où chacun s’est employé à farcir de coinceurs le rocher très fracturé de ce site. Et ce en toute sécurité car on s’assure en même temps aux broches en place. Dimanche il pleut et la sortie est reportée. Le jeudi suivant le rocher est sec mais il fait froid et le vent forcit à mesure que l’on grimpe. D’autant que le 3e éperon du Pic St Loup est en face nord et ne voit donc pas le soleil. Il a fallu de la motivation pour ne pas abandonner la voie à mi-hauteur, là où elle croise le chemin de descente. On a tous eu bien froid malgré nos coupes vent mais il aurait fallu une bonne polaire en plus. Hélène a fini par craquer physiquement par manque d’entrainement (eh oui la navigation ca n’aide pas) et surtout à cause de ces intempéries. Elle nous a autorisés à pousser ses fesses pour les derniers passages délicats ! On arrive finalement à se réchauffer en fonçant à corde tendue dans les derniers 70m faciles. Arrivée au sommet vers 18h30 où on profite des beaux éclairages de fin d’après-midi. On mange enfin nos casses croute à l’abri du vent, bien contents malgré tout d’avoir réalisé l’objectif du jour.

La descente est interminable par la sente très escarpée dite des Eperons, et ce avec seulement une frontale pour 4 et c’est à 20h30 qu’on arrive à la voiture salvatrice.

Ce furent finalement de vraies conditions alpines. On aurait pu grimper tranquillement au soleil à St Bauzille ou ailleurs mais quel bonheur d’avoir gouté à un certain parfum d’aventure sur notre cher Pic Saint Loup.

Voie de 250m, niveau D en prenant les variantes directes, il y a notamment une belle envolée de dalle en 5c (équipée en pitons)
Participants : Hélène Petit, Gabriel Moreau, Romain Ragimbeau, Charles Vongerichten







CLUB ALPIN FRANCAIS MONTPELLIER

6 RUE DE LA POESIE
34000  MONTPELLIER
Contactez-nous
Tél. 04 67 72 51 07
Permanences :
jeudi de 19h30 à 20h30