Carnet de route

Grandes voies terrain d'aventure au Caroux

Le 30/06/2020 par Vongerichten Charles

Un weekend au Caroux finalement bien réussi malgré la chaleur et l’orage annoncé dimanche.

Samedi nous sommes allés au Minaret à l’Arête Centrale, une voie AD+ de 270 m de développé. On espérait y trouver de l’ombre comme dans le secteur des Sabots mais là l’orientation est en Est et le soleil bien haut en cette fin juin. Heureusement il y avait du vent. On a relevé le niveau de difficulté de la voie en rejoignant les 3 longueurs de sortie du Sabot Desmaison, soit en tout 7 longueurs dont 2 « à vache ». Le tout en semi TA sauf la première longueur inexplicablement très équipée alors qu’il y a  d’autres passages où on grimpe sans protection naturelle possible sur une dizaine de mètres !

Dimanche la météo annonçait de l’orage dans l’aprèm. A la Paroi d’Arles l’orientation ouest et la situation en haut du plateau nous ont permis de grimper par une température bien agréable. Le chemin d’accès depuis les Avels est une pure merveille au milieu des bruyères en fleur. Deux grands rappels nous déposent juste au pied des voies. Peter et Camille qui nous ont rejoints font la Classique du Pilier TD- ; 120m. Le reste du groupe s’engage dans la non moins Classique du Mur : 120m en 3 grandes longueurs coté D-. Une voie semi TA où l’ajout de coinceurs s’avère nécessaire. Le rocher magnifique s’y prête d’ailleurs fort bien. On sort de la dernière longueur juste au soleil. Celle-ci, qui est réputée, est de toute beauté : une fissure cheminée bordée d’une arête effilée. On se croirait dans le granit du massif du Mt Blanc. Le topo de 1977 cote l’ensemble en IV. Si on passe de façon élégante sans éviter la difficulté par la gauche, ni rentrer en renfougne dans la fissure il y a franchement du bon 5c. On peut comprendre cette différence d’appréciation de la cotation : la voie ouverte en 1936 le fut en grosses chaussures de montagne, ce qui permettait de passer en se coinçant dans la fissure sans se faire mal aux pieds avec nos chaussons de torture d’aujourd’hui. De plus nos anciens n’hésitaient pas à passer en force sans se soucier du style.

Depuis personne n’ose monter la cotation de peur de paraitre ridicule. Camptocamp a fait une approche timide en affichant le degré 5 sans autre précision, ce qui ouvre la porte au 5c ! D’ailleurs cette cotation simplifiée, sans ajout de + ni -,  ni a-b-c, est typique du Caroux et ce, même dans le dernier topo FFME.

Un bon piquenique vers les 14h au sommet puis Louis et Peter refont une voie »sport » en 6a pendant que je garde Camille et Emilie. Nos compagnons en sortent lessivés par la chaleur. L’orage n’est arrivé qu’en fin d’aprèm mais quelques gouttes auraient été bienvenues pour rafraichir l’atmosphère étouffante.

Participants : Emilie Devic, Yann Chaucheprat, Louis, Peter, Camille Touzard, Charles (texte et photos, plus une de Yann)

CLUB ALPIN FRANCAIS MONTPELLIER

6 RUE DE LA POESIE
34000  MONTPELLIER
Contactez-nous
Tél. 04 67 72 51 07
Permanences :
jeudi de 19h30 à 20h30