Carnet de route

Une incursion dans les étendues glaciaires de l'Oberland

Le 14/04/2016 par Daniel Auclair

1) L'approche, de Montpellier à Fiesch en voiture via le Centre Alpin du Tour, puis à Kühboden par le téléphérique.

2) Première montée à skis de 300 m, traversée du tunnel de Märjelen (long de 1 km), descente jusqu'au Grosser Aletschgletscher, traversé en contournant de nombreuses crevasses sous forme de "montagnes russes". Enfin, 900 m plus haut, la sympathique cabane de Mittelaletschbiwak (3013 m).

3) Montée dans le brouillard, et tout de même de belles éclaircies au col (l'Aletschjoch, 3623 m) nous permettant d'admirer la partie Nord du massif, Jungfrau et Mönch. Le vent et le brouillard ont cependant réduit nos ambitions sommitales, et c'est par une belle descente en neige d'abord dure, puis de plus en plus souple, que nous sommes redescendus au grand glacier d'Aletsch. Puis, loooooooongue remontée du Grosser Aletschgletscher sur 9 km pour 600 m de dénivelée jusqu'au pied des escaliers (500 marches) menant à Konkordiahütte (2850 m).

4) Vent, neige et brouillard, sérac et crevasses sont au programme de cette 3ème journée. Montée en slalom entre les crevasses pour atteindre le pied de l'arête menant au Grünegghorn (3860 m), après des adieux déchirants à la belle doudoune bleue. Traversée de cette arête, d'abord montante puis descendante, skis sur le sac, en alpinisme mixte rocheux et neigeux. Le vent se renforçant, la neige "tombant" à l'horizontale, la visibilité diminuant encore, nous optons pour la descente par la voie "normale" du Grünhorn sans chercher à en atteindre le sommet. La première crevasse béante à droite ne "passant pas", c'est à gauche que nous nous engageons pour descendre par un dérapage plus ou moins contrôlé le premier sérac camouflé par quelques cm de neige. La suite est à nouveau un slalom entre crevasses cachées par la neige, dans un brouillard peu engageant. La visibilité s'améliorant, nous profitons tout de même de quelques beaux virages dans la poudre avant de rejoindre le refuge et ses "rösti".

5) Les conditions "sub-optimales", associées à une fixation erratique, nous poussent à rentrer, par la loooooooongue descente du Grosser Aletschgletscher. La neige fraîche réduisant la glisse à néant, nous faisons la trace à tour de rôle, d'abord par temps clair, puis, dans la zone la plus crevassée, dans le brouillard. Corde, boussole, GPS, et surtout Dom, nous amènent à bon port à Märjelen, et nous nous partageons entre le tunnel suivi d'une traversée "horizontale" et le franchissement du col permettant encore quelques virages d'abord dans la poudre, puis dans une neige plus humide. Retour par le téléphérique, puis la route via Chamonix pour faire refixer la fixation.

Bilan de la "semaine" (réduite) : un paysage féérique, des glaciers immenses admirés sous un ciel changeant, allant du bleu au gris en passant par le blanc, une équipe enthousiaste, une organisation sans faille, nous permettant de frôler les 4000 sans toutefois les atteindre cette fois-ci. Grand merci à Dom, accompagné de Nathalie, Alain, David et Daniel. photos Dom et David







CLUB ALPIN FRANCAIS MONTPELLIER

6 RUE DE LA POESIE
34000  MONTPELLIER
Contactez-nous
Tél. 04 67 72 51 07
Permanences :
jeudi de 19h30 à 20h30
Agenda