Carnet de route

vallon fontenil / brèche des jumelles

Le 01/04/2013 par Alexis BENAZET ( et JL)

Lors du repas du dimanche soir, devant l'excellent bœuf bourguignon d'Agnes, le choix de l'itinéraire du lundi avait été longuement discuté. Avec l'aide de quelques verres de Languedoc la suggestion d'Alexis, la brèche des jumelles sud par le vallon du Fontenil, fut finalement votée. Lundi matin donc, grand beau, et départ du hameau des Boussardes. La température à nettement  baissé durant la nuit, et le début est en neige dure, mais à faible pente ce qui nous dispense des couteaux. Progression rapide et régulière, un bon 450 m/h, dans le vallon orienté est et maintenant ensoleillé. La neige sous nos pas est croutée, tous les versants sud ont coulé mais il reste quelques corniches perchées.

Une première pause sur le replat à 2200 mètres, sous la pointe de l'Etendard, nous voyons le raidillon central du vallon qui ne paraît plus si raide, et une dizaine de skieurs devant nous. Le ressaut, en neige encore froide mais dense, est passé rapidement, et nous arrivons sur une zone assez plane en laissant à droite le lac de Combeynot. La fatigue et l'altitude commencent à faire effet et le groupe s'etire peu a peu tandis que le rythme ralentit.

En face de nous, la brèche du vallon de la route, au final assez raide, et à droite la tête du Vallon, belle pente à visiter une autre fois.

Par la droite, nous évitons une zone de barres tandis que les premiers skieurs descendent dans une neige poudreuse et légère.  La breche des jumelles est en vue ! Encore quelques conversions puis une longue traversée pour atteindre le sommet, dans une pente tout de même bien chargée. Nous sommes déjà assez espacés depuis un moment, ça tombe bien !

En haut, pause repas et paysage bien méritée, puis descente prudente, un par un. Alexis passe en premier et "borde" la trace vers la gauche, afin de ne pas aller tester les contrepentes plus raides. Je ferme la marche et réussis a toucher les cailloux malgré le bon enneigement.

Nous descendons près de 400 m de dénivelé en poudreuse froide et légère, qui s'alourdit progressivement, et nous trouvons une neige croutée peu agréable entre 2400 et 2000 mètre, puis en dessous, la croûte ayant fondu, c'est une neige printanière molle mais qui reste reste très maniable jusqu'au parking. Au bilan, une belle sortie très esthétique et en finalement bonnes conditions !

Hélas,  pas moyen de boire un coup aux Boussardes... Mais l'auberge du Pont de l'Alpe nous sauve de la soif avec un accueil très sympathique !







CLUB ALPIN FRANCAIS MONTPELLIER

6 RUE DE LA POESIE
34000  MONTPELLIER
Contactez-nous
Tél. 04 67 72 51 07
Permanences :
jeudi de 19h30 à 20h30
Agenda